Maxime CHATTAM : Autre-Monde – 04 – Entropia

0
292
France
Maxime CHATTAM - Autre-Monde - 04 - Entropia
Entropia (Autre-Monde, Tome 4)

PRÉSENTATION ÉDITEUR

La guerre est finie. Entre Pans et Cyniks, condamnés à s’entendre, l’équilibre reste fragile. Au nord d’Eden, apparaissent un impénétrable brouillard et ses cohortes de monstres. La Grande Tempête qui a balayé l’Amérique reviendrait-elle détruire la nouvelle civilisation que les Pans tentent de créer ? L’Alliance des Trois pourra-t-elle s’opposer à la menace d’Entropia, royaume du chaos et de la mort ? Autre-Monde est loin d’avoir livré tous ses secrets…

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Autre-Monde ou une fable des temps modernes.

Eden pensait avoir trouvé un équilibre grâce aux accords passés avec « les anciens Cyniks » mais une menace nouvelle plane sur la cité et ses habitants.

Les premiers signes : d’étranges oiseaux morts qui volent encore, des orages de retour…

Matt ne tient plus, il a besoin d’action et les relations qu’il entretient avec Ambre ne sont pas faciles à gérer… Des sensations qui risqueraient de les attirer trop tôt dans « le monde des adultes ». De plus, la jeune fille est très concentrée sur le coeur de la terre avec lequel elle vit en symbiose….

Mais au-delà de ce lieu un peu privilégié, il y a encore des espaces inconnus ou des territoires où travaillent des ambassadrices Pans pour lesquelles leur rôle n’est pas de tout repos…

Entre rêve et cauchemar, le conte prend toute sa dimension. Il emporte l’imagination et il combat les peurs enfouies. Nul doute que Bettelheim aurait pu consacrer un chapitre à « Autre-Monde » dans son ouvrage « Psychanalyse des contes de fées ».

Riche en images. Le lecteur est véritablement happé par le texte avec la sensation d’être un héros à part entière.

J’ai eu le sentiment de traverser l’Enfer décrit par Virgile ou j’ai revu des scènes de la BD Thorgal. Loin d’être du « pompage », bien au contraire, Maxime Chattam est un grand auteur mais également un grand lecteur. Il ouvre les portes de sa Bibliothèque et il sait transmettre son savoir. Ne pas oublier que la survie de l’humanité est liée à la passation des écrits.

Maxime Chattam laisse parler le Pan qui est en lui et sert de guide en toute humilité.

Il y a une telle énergie dans ce récit. Cela fait un bien fou. La « Pan » qui sommeille en moi a vu le trio Ambre-Matt-Tobias et a attendu en même le générique des Merveilleuses Cités d’Or (Lorsque aventures et connaissances riment).

Il y a des très belles pages sur l’évolution des relations entre les individus. Notamment lorsque des liens très forts se brisent et que l’on reste impuissant car chacun doit évoluer sur des routes différentes.

Entropia a été une très belle « pause goûter » entre les romans noirs, les thrillers… que je peux lire. Et la petite fille gourmande que je suis à dit « encore » à peine ce livre fini.

Une des grandes qualités d’Autre-Monde est de posséder plusieurs niveaux de lecture. Un jeune adolescent y verra certainement un roman d’aventure, un récit initiatique et l’adulte pourra apprécier l’étendue de ce conte philosophique.

J’ai également aimé la faculté de l’auteur à cacher des noms connus derrière les « méchants » de ce tome 4…

Ce nouvel opus d’Autre-Monde révèle un texte très rythmé, très serein, aux multiples rebondissements.

Il n’est jamais facile d’entamer un second cycle mais Maxime Chattam a su faire apparaitre de nouveaux personnages, de nouveaux horizons qui sont passionnants. Une belle réussite !


L’AVIS DE LEA D.

Après la fin du premier cycle écrit par Maxime Chattam, on pouvait penser que tout irait pour le mieux entre Pans et Cyniks, que la paix instaurée se poursuivrait paisiblement… Cependant, l’équilibre reste plus que fragile !

Entropia décrit parfaitement l’état d’esprit des habitants, entre espoir et méfiance. Tendus, bouleversés, ils sont cependant prêts à tout pour instaurer une paix durable.

Malgré tous les efforts, cette paix est menacée. Tout d’abord, par le fait que la guerre étant finie, chacun se recentre en lui-même, délaissant la communauté et la solidarité première. Mais surtout les individus peu fréquentables qui ne se satisfont pas de la paix qui s’installe et qui sont prêt à tout pour monter un empire qui leur sera profitable !

Outre ces menaces internes, une mystérieuse menace semble se profiler : au nord d’Eden, d’étranges phénomènes se produisent, comme des oiseaux morts, des éclairs pour le moins étrange, et sèment la confusion parmi le peuple d’Autre-monde… Le travail des Pans et des Cyniks est loin d’être facile !

Au-delà des faits concernant la communauté, le trio vit des moments difficiles. Ambre est concentrée sur le Cœur de la Terre logé en elle, ce qui complique sa relation avec Matt. De son côté, le jeune homme, frustré par sa relation avec Ambre et par le manque d’action de sa vie, décide de partir en expédition. Tobias, lui, est de plus en plus satisfait de sa vie à Eden.

Le quatrième tome d’Autre-Monde est encore plus abouti que les tomes précédents ! Maxime Chattam a la capacité de faire frissonner ses lecteurs avec ses thrillers percutants mais, avec Autre-Monde, il parvient à faire rêver et à nous embarquer dans son univers !

Riche en image, Entropia m’a fait évoluer à l’intérieur du récit, vivant les aventures des héros avec eux. L’énergie de l’écriture de Maxime Chattam fait encore des prodiges, comme à son habitude ! Vibrant et vivant, ce premier tome du second cycle d’Autre-Monde réussit le pari d’être encore plus merveilleux !

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici