Laurent LÉONARD : Blanc Nocturne

0
346
France

INFOS ÉDITEUR

Laurent LEONARD - Blanc Nocturne
Blanc nocturne

Parution aux éditions De Borée le 13 septembre 2017

Jade, qui tient une galerie de peintures derrière la cathédrale, est assassinée pour une sombre affaire qui ne la concerne pas. Elle s’ est retrouvée au centre d’un imbroglio mafieux qui met en scène des Russes, des Japonais, des gens du voyage, un petit dentiste criblé de dettes de jeu, un danseur argentin voleur à la tire et un flic débonnaire. Ce n’ est qu’un an plus tard, après bien des péripéties, porté par un style dans la plus pure tradition des romans noirs, que Léo le mari de Jade découvre enfin la vérité sur le meurtre inutile de sa femme. Le dénouement, comme il se doit, est surprenant.

(Source : De Borée – Pages : .. – ISBN : 9782812921636 – Prix : 8,00 €)

L’AVIS DE YANNICK P.

Clermont-Ferrand, radié par le Conseil de l’Ordre, veuf, Léo Talon se noie dans l’alcool et laisse sa fille Marie de côté. Quand le hasard, le fait retrouver une amie d’enfance, Sylvie, elle est, sous ses yeux, embarquée  dans une limousine. Retour arrière, sa femme Jade, est assassinée pour une sombre affaire qui ne la concerne pas. S’en suit un enchevêtrement d’histoires et une galerie de personnages souvent haute en couleur parmi lesquels nous retrouvons, des mafieux russes, des japonais, des gens du voyage, un ami fidèle, un dentiste joueur invétéré, un danseur argentin à la main légère, et un flic.

Cela peut donner le tournis, car la construction semble partir dans tous les sens. A chaque chapitre son époque, charge au lecteur parfois de se resituer (ce qui est aisé) un indice lui permettant d’apprendre la vérité sur le meurtre de la femme de Léo.

Dans un style étonnant Blanc Nocturne parait s’inscrire dans la tradition des romans noirs. Mais  l’auteur se fait un malin plaisir de le dépasser. Il porte son roman avec une écriture oscillant entre Cavanna et Pennac. Certains pourront y noter des effluves de SanA, le tout soutenu par un vocabulaire fleuri et  quelques créations lexicales de son cru.

Laurent Léonard, triathlète, chef de la nuit au central de Clermont sert un roman  souvent rocambolesque, un polar fécond et truculent où l’’intrigue, les interactions entre les personnages, la personnalité de Léo – pétri d’humanité mais qui parait encore subir les effets de bord des autres intervenants – et celle de Marie et tous les autres, font que le lecteur que je suis a eu du mal à le lâcher. Pour pondre un très bon roman populaire, il faut avoir les bons ingrédients et savoir les cuisiner.  Le style empressé, les  clins d’œil au lecteur, une grosse injection d’action, une bonne dose d’humour  et de suspense, il y a tout cela dans Blanc Nocturne.

C’est une belle réussite.

 

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.