Jean-Luc BIZIEN : La cour des miracles – Tome 2 – La Main de Gloire

0
186
France

INFOS ÉDITEUR

la main de gloire- jean-luc bizien

Parution aux éditions 10/18 collection Grands Détectives n°4191 en juillet 2009.

Inédit.

Tandis que l’Exposition universelle bat son plein au pied de la Tour Eiffel flambant neuve, un assassin sème la terreur dans Paris, défiant les services de la Sûreté.

Après la découverte en pleine rue de la main momifiée d’une jeune femme, puis celle du corps mutilé d’un malfrat, les macchabées s’amoncellent.

Alerté par la police, l’aliéniste Simon Bloomberg reprend du service, aidé de son intrépide gouvernante, Sarah Englewood. La Cour des miracles est transformée en quartier général : il faut agir au plus vite pour démasquer un ennemi aussi redoutable qu’insaisissable.

Mais qui est donc ce criminel surgi de nulle part ? Un tueur professionnel, un dément qui frappe au hasard… Ou bien un monstre, que rien ni personne ne peut arrêter ?

(Source : 10/18 – Pages : 256 – ISBN : 9782264046772 – Prix : 7,90 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Le prestidigitateur des mots nous immerge dans l’expo universelle de Paris.

Une main coupée est retrouvée aux abords de l’exposition universelle de Paris. Il faut agir en toute discrétion pour ne pas affoler la foule et les visiteurs. La police décide de faire appel à l’aliéniste Simon Bloomberg malgré ses traumatismes récents. Ce dernier est épaulé par sa jeune gouvernante Sarah.

Jean-Luc BIZIEN réussit un véritable tour de force (ou de magie), il nous permet de revivre l’exposition universelle de Paris à l’époque. J’ai l’impression de pouvoir dire : je peux vous raconter, j’y étais. Les sentiments des Parisiens, leurs propos lorsqu’ils ont vu la Tour Eiffel, les différents pavillons et les « indigènes »… Le lecteur devient un membre à part entière de l’équipe de police, la gouaille de ses officiers résonnent dans nos oreilles.

Jean-Luc BIZIEN a su faire évoluer sa série avec talent et habileté, des effets de caméra dans ce petit chef d’oeuvre historique. Le premier nous offrait le regard de l’aliéniste et de sa gouvernante, le second nous propose l’axe des policiers… Que nous proposera le troisième ? Il se cache derrière ce texte, un véritable exercice d’écriture de scénario.

Bravo et merci Mr Bizien.


L’AVIS DE LEA D.

La Main de Gloire poursuit sa plongée dans le Paris des années 1900, à l’ombre de la Tour Eiffel et de l’Exposition Universelle.

Sous cette frénésie de culture, de découverte et d’amusement, un assassin va s’amuser à narguer la police en disséminant des cadavres derrière lui. Toujours sous le choc des événements de La Chambre Mortuaire et de l’annonce de la mort de sa femme, l’aliéniste Simon Bloomberg peine à sortir la tête de l’eau. Heureusement, Sarah Englewood est toujours à ses côtés, prête à l’aider. Mais le véritable aiguillon vient de l’arrivée des policiers, Léonce Desnoyers et Raoul Mesnard (déjà croisés dans La Chambre Mortuaire), venus demander son aide à l’aliéniste, dans l’espoir de comprendre les actes du meurtrier.

Un meurtrier, un tueur professionnel, ou un dément frappant au hasard ? L’enquête est lancée, pour le meilleur et pour le pire.

La Main de Gloire nous permet de nous replonger encore une fois dans cette époque de la vie parisienne, évoluant au gré de cette dixième Exposition Universelle, dont la principale attraction est la Tour Eiffel, mais non la seule. Les personnages et les lecteurs vont déambuler dans les jardins du Trocadéro, au Champs de Mars, avec le village des « sauvages » et des « indigènes », le spectacle de Buffalo Bill, mais aussi avec une mise en avant des progrès techniques, dans n’importe quelle domaine. Jean-Luc Bizien nous décrit avec précision et talent le lieu et cette époque que j’aurais adorée vivre. Avec lui, je peux connaître les années 1900 et d’y avoir véritablement voyagé !

Outre cette épopée dans Paris, Jean-Luc Bizien nous montre des personnages toujours aussi captivants et intéressants, Simon Bloomberg en tête. Dans un premier tome où on le découvrait, dans La Main de Gloire il se dévoile davantage, abandonne sa froideur et son impassibilité apparente. Il doit faire face à ses démons et ses peurs, mais surtout faire face aux coups durs, donnant un éclairage et une humanité inattendue à ce personnage. Simon Bloomberg est décidément très attachant dans ce tome, j’ai hâte de voir ses prochaines évolutions ! Outre l’aliéniste, il y a également Ulysse, ce garçon emprisonné dans un corps de géant, toujours aussi touchant et adorable. Et, bien sûr, Sarah Englewood. Toujours aussi volontaire et sensible, la jeune femme s’est rapproché de son employeur, elle se révèle davantage également. Toujours aussi attachante, elle va très bien avec Bloomberg !

Un nouveau roman passionnant de Jean-Luc Bizien, toujours un vrai plaisir de lecture !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.