Gérard CHEVALIER : L’ombre de la brume

0
45
France
Gerard CHEVALIER - ombre de la brume-
-
  • Éditions Coop Breizh le 16 mars 2011
  • Éditions Palémon le 15 mars 2019
  • Pages : 224
  • ISBN : 9782372605557
  • Prix : 10,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Les monts d’Arrée. Lieu prestigieux bâti par une force naturelle puissante où la beauté, l’harmonie, le calme régénérateur ne sont perturbés que par la violence épisodique et habituelle des éléments. Après les grandes souffrances des siècles passés, les hommes qui vivent ici ont enfin trouvé un équilibre.

Rien ne semble pouvoir ébranler cet univers paisible et laborieux, habité de légendes miraculeusement héritées d’une culture orale disparue. Rien… sauf des petits vols insignifiants qui commencent à entamer la stabilité apparente d’une famille, et pas n’importe laquelle : celle du médecin du village. Rien… sauf des disparitions de personnes au sein de cette même famille, qui se fissure. Rien… sauf d’ignobles lettres anonymes qui font éclater un scandale plongeant dans l’angoisse le petit hameau de Saint-Cadou, jusque-là havre de quiétude.

Le comble est atteint lorsque l’on prétend que le monstre de l’Élorn, diable ou phénoménal sanglier carnivore, sort de sa retraite infernale pour établir la justice ! Alors la peur ancestrale de l’obscur, de l’inexplicable s’installe profondément chez les hommes des monts d’Arrée…

Les Éditions du Palémon rééditent aujourd’hui L’ombre de la brume, première intrigue née de l’imagination de Gérard Chevalier en… 1970, d’abord sous la forme d’un scénario. Le roman est dédié à ses enfants, en souvenir de vacances exceptionnelles.

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Dans une petite ville de Bretagne, paisible et sans histoires, tout coule pour le mieux. Chacun vivote chez soi et tout le monde se tient tranquille. Tout le monde se connaît et s’apprécie. Le petit village idéal en somme.  Sauf que depuis quelques temps, des disparitions d’objets au sein de la famille du médecin de cette charmante bourgade, se révèlent un peu trop souvent… jusqu’à des disparitions de personnes. La stupéfaction est à son comble, personne ne comprends ce qui se passe. Et visiblement, toutes ces disparitions sont à mettre au compte du médecin et de sa famille qui semblent être la cible d’un dangereux maître chanteur… L’adjudant-chef de gendarmerie Tanguy va devoir avec son équipe, enquêter sur ces étranges disparitions, assorti de l’aide d’un policier venu de la grande ville et d’un juge à la retraite. Les choses ne vont pas aller comme prévu, bien évidemment.

Les éditions du Palémon, que je connais déjà à travers quelques auteur(e)s de leur sympathique maison, m’invitent à découvrir cet ancien roman de Gérard Chevalier, réédité en mars dernier. Que dire de cette lecture ? Elle fut plaisante, agréable, si on aime ce type d’ambiance policière un peu légère. Je parle de légèreté car c’est le ton général de ce polar breton. On est loin, très loin même des noirceurs de certains thrillers, même des polars les plus noirs. Dans cette enquête policière, on vit avec des personnages agréables, généreux comme il faut, un brin caricaturaux certes, mais toutefois attachants tout au long de la lecture. L’enquête est assortie de nombreux rebondissements et elle déroule un bon suspens. On regrettera peut-être une conclusion finale un peu tardive (vraiment dans les dernières pages) avec une intrigue somme toute classique.

En même temps, l’ambiance est elle-même classique, propice aux ambiances des téléfilms policiers de France 3 le samedi soir… c’est léger et ça se lit bien. Ça reste de la bonne lecture d’été à savourer sur la plage ou les deux pieds dans l’eau… On ne demande pas plus que ça.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici