Deborah O’CONNOR : L’enfant de mon mari

0
22
Royaume-uni
Deborah O'CONNOR - enfant de mon mari
-
  • Éditions Presses de la Cité le 18 janvier 2018
  • Traduit par Séverine GUPTA
  • Pages : 352
  • ISBN : 9782258138391
  • Prix : 20,50 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Heidi et Jason ne forment pas un couple ordinaire : elle a perdu sa petite fille, il cherche désespérément son fils, Barney, enlevé cinq ans plus tôt. Ces drames les ont rapprochés. Un jour, en déplacement pour son travail, Heidi aperçoit dans une arrière-boutique un garçon qui pourrait bien être Barney. Emmené sur place, Jason refuse d’y croire. Mais Heidi n’en démord pas. L’intuition vire à l’obsession, et la jeune femme se plonge dans une enquête qui fragilise son couple. Jason lui cache-t-il quelque chose ? L’impossible deuil de sa fille a-t-il rendu Heidi paranoïaque ? À qui peut-elle se fier ? Mais surtout, qui est cet homme trouble qui accompagne le petit garçon partout ? Une adrénaline de chaque instant, jusqu’au dénouement, dérangeant et moite. 

L’AVIS DE LEA D.

Merci à Presses de la cité !

Heidi et Jason n’ont pas eu une rencontre « typique » pour un couple : ils se sont connus dans un groupe de soutien pour parents dont les enfants ont connu un destin tragique. Heidi a perdu sa fille Lauren, assassiné à l’âge de 12 ans ; de son côté, le fils de Jason, Barney, a disparu à l’âge de 3 ans…

Au-delà de ce deuil et de cette douleur, ils ont réussi à entamer une nouvelle histoire à deux, même si ils sont toujours hanté par le spectre de leurs enfants. Et c’est à cause de ce spectre que Heidi pense apercevoir un jour Barney, 5 ans après la disparition du petit garçon. Même si Jason ne reconnaît pas ce petit garçon et y voit une simple ressemblance passagère, Heidi persiste dans son intuition.

Folie ou vérité ?

L’enfant de mon mari est un livre qui me tentait tout particulièrement, spécialement pour son sujet – même si très sombre. L’enlèvement et le meurtre de jeunes enfants est particulièrement horrible, spécialement lorsque les parents ne peuvent jamais retrouver leurs enfants. Sont-ils encore en vie, quelque part ? Sont-ils maltraités et abusés, ou sont-ils chéris par une nouvelle « famille » ? Pas de deuil possible dans ce cas de figure, on traîne toujours ces interrogations, sans jamais de répit…

Lors de cette enquête, Heidi est prête à tout risquer. Sa vie professionnelle, sa relation de couple, elle passe outre les conseils que l’on lui donne, l’avis de son mari. Plus rien ne compte, hormis sa quête de vérité. C’est un personnage que j’ai à la fois compris mais aussi pas du tout : d’un côté, je comprends qu’elle veuille donner de l’espoir à Jason, de le réunir avec son enfant perdu, une chance qu’elle-même n’aura jamais avec sa fille. Mais d’un autre côté, Heidi m’a parfois agacée : pour cette enquête, elle n’hésite pas à se mettre en danger, à ignorer tout le monde, y compris son mari, et ne jamais hésiter devant les situations. Donc un personnage très ambivalent !

J’ai été vraiment prise dans cette histoire, L’enfant de mon mari est vraiment bien construit, et la fin apporte des interrogations, nous pousse à nous questionner et à nous interroger.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici