Clarence PITZ : La parole du chacal

0
396
Clarence PITZ : La parole du chacal
-

Présentation Éditeur

Le premier roman de Clarence Pitz dans une édition comprenant une nouvelle inédite De paille et de sang.

Réservez un séjour de rêve. Vivez un enfer. Juillet 2027. « Partez à la découverte du Mali et rencontrez son célèbre peuple, les Dogons ! Vous vivrez une expérience unique… ». Claire aurait dû suivre son intuition et renoncer à ce voyage. Elle se retrouve plongée en plein cœur de la savane africaine, coincée dans un village isolé où le temps semble s’être figé. Un véritable caveau à ciel ouvert dont il est impossible de sortir. L’expérience va se révéler un peu trop unique… et terrifiante. Claire craint pour sa vie et celle de Sacha, son fils de dix ans. Pourquoi a-t-elle entraîné Sacha dans cet enfer ? Et pourquoi, Armand, guide et spécialiste de la région, n’explique pas le comportement hostile des villageois alors qu’un étrange visiteur vient déposer chaque nuit de mystérieux objets près du garçon ? Clarence Pitz nous entraîne au Mali, aux confins de l’horreur, à travers un ethno-thriller singulier, machiavélique et d’une profonde intensité.

À PROPOS DE L’AUTEUR

Après avoir dirigé le casier judiciaire de Bruxelles pendant 7 ans, Clarence Pitz change radicalement de carrière pour devenir professeur d’Anthropologie et d’Histoire de l’Art. Dévoreuse insatiable de polars et autres littératures sombres, elle se lance dans l’écriture en 2017 et entame une série de romans qui mêlent culture et suspense. Son premier livre, La parole du chacal, a été finaliste du concours VSD du meilleur thriller 2018 et ressort aujourd’hui dans une toute nouvelle version, comprenant une histoire inédite De paille et de sang.

Origine Belgique
Éditions Le Lys Bleu
Date 15 août 2018
Éditions IFS collection Phénix Noir
Date 12 octobre 2020
Pages 486
ISBN 9782390460060
Prix 18,00 €

L'avis de Yannick P.

La Parole du Chacal est un huis-clos à l’extérieur, étouffant de chaleur avec le Mali comme territoire pour accueillir un éthnothriller de qualité. Le Mali et les Dogons. Les Dogons et la cérémonie du Sigui, une fête rituelle qui a lieu tous les soixante ans.

Le tour de force de Clarence est, outre la précision des informations concernant cette peuplade, de conserver son aspect thriller.

Jamais elle ne bascule dans un ouvrage didactique. Pourtant, quand ce groupe hétérogène de dix personnes autour d’Armand l’anthropologue, est contraint de trouver refuge dans un petit village isolé figé dans le temps et ses traditions, la dualité entre ethnographie et thriller est prégnante.

Mais Clarence, n’oublie jamais de saisir son lecteur. Entre le tourisme, ce village riche de coutumes, la soif et la peur, La Parole du Chacal offre un véritable suspense au milieu de nulle part.

Au fil des pages, je suis un lecteur malmené. Tous les codes sont respectés et pourtant je reste tendu, accroché à l’avenir incertain de Sacha et de sa mère, et des autres voyageurs. Le poids des responsabilités contre celui des traditions et celui de l’ambition forgent un roman intelligent qui mêle habilement savoir et loisir.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Jeune quinqua fringuant, serial Lecteur addict au roman noir" pour le reste, père aimant de 2 ados, marketeur de profession et amateur de whiskys, vins et de cuisine conviviale et auteur de TU JOUES TU MEURS !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.