Cay RADEMACHER : L’assassin des ruines

2
632
Allemagne
Cay RADEMACHER - assassin des ruines
L'assassin des ruines
  • Éditions Le Masque en février 2017
  • Editions Le Masque le 7 février 2018
  • Traduit par Georges Sturm
  • Pages : 464
  • ISBN : 9782702448847
  • Prix : 8,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Hambourg, 1947. Une ville en ruines, occupée par les Britanniques et confrontée à l’hiver le plus froid du siècle. Les réfugiés et les sans-logis se retrouvent suite aux bombardements à aménager des trous de cave, à vivre dans la promiscuité des bunkers et des baraques. Les aliments sont rationnés, le marché noir est florissant.

Lorsque le cadavre d’une jeune fille nue est retrouvé parmi les décombres sans aucun indice sur son identité, l’inspecteur Frank Stave ouvre une enquête. Dans cette période d’occupation, la population hambourgeoise ne doit en aucun cas apprendre qu’un tueur menace la paix. Les enjeux sont élevés et l’administration britannique insiste pour que l’inspecteur allemand soit accompagné par Lothar Maschke de la Brigade des moeurs et par le lieutenant McDonald pour élucider l’affaire. Mais d’autres morts sans identité sont vite découverts et Stave, hanté par les souvenirs de sa femme décédée pendant la guerre et de son fils porté disparu, doit surmonter ses propres souffrances pour traquer l’assassin qui rôde sur les sentiers des ruines…

L’AVIS DE HÉLÈNE B.

J’ai eu le plaisir de découvrir le personnage de Stave dans l’orphelin des docks qui est le deuxième roman de l’auteur avec ce personnage. En effet, la série comporte trois romans plongeant le lecteur dans la ville d’Hambourg après la capitulation allemande. En lisant le deuxième tome en premier, j’avais évidemment connaissance des quelques éléments de la vie personnelle et professionnelle de Stave. Néanmoins, cela n’a pas du tout gâché la lecture de ce premier roman.

Cet excellent polar sur fond historique s’inspire de faits réels. Cependant, l’Histoire nous apprend que l’auteur de ces crimes n’a jamais été identifié, Cay Rademacher va prendre des libertés sur la résolution de cette énigme et va tisser une histoire passionnante du début à la fin.

Au contraire du deuxième tome qui se passe sous une canicule étouffante, L’assassin des ruines nous invite dans l’hiver glacial d’Hambourg. Le charbon manque, les habitants essaient de survivre entre le marché noir et les tickets de ravitaillement. Hambourg est occupée par les britanniques, suite à la capitulation de l’Allemagne et ses habitants paient les conséquences d’un conflit dévastateur pour leur pays. Stave, veuf et en attente de retrouver son fils qui est parti sur le front de l’est, se retrouve donc confronté à une série de meurtres dans les ruines de la ville. L’ambiance y est austère, le froid rend la datation des meurtres difficiles, Stave enquête en compagnie d’un britannique et d’un collègue travaillant d’habitude aux mœurs. Les victimes sont retrouvées nues, dépouillées de leurs effets personnels. Mais le plus important pour l’équipe de Stave est l’identification de ces pauvres gens qui ne semblent manquer à personne. L’intrigue va donc suivre plusieurs pistes, mais ce qui est intéressant dans ce polar est le personnage de Stave et le contexte historique. L’intrigue est au départ assez quelconque, l’auteur poursuit sa quête mais entre deux indices nous sommes en permanence renvoyés à la situation difficile des habitants, aux paysages dévastés, à la grande pauvreté de beaucoup d’habitants et aux risques que prennent beaucoup de ces derniers pour survivre. De même, nous assistons à la naissance d’une idylle entre Stave et un témoin, sentiment amoureux qui interroge grandement Stave. La mort encore récente de sa femme hante toujours ses nuits. Stave est un homme marqué psychologiquement et aussi physiquement, on s’attache alors vite à ce policier cabossé et meurtri. L’auteur ne presse jamais le lecteur, il ne l’assomme pas avec des tas d’indices, au contraire, il prend son temps lui laissant découvrir en temps et en heure la sordide vérité. Le lecteur est alors imprégné par le contexte historique et par le froid qui s’éternise. La fin de l’intrigue parle forcément au lecteur français puisqu’il le renvoie à un épisode historique important de la seconde guerre mondiale en France mais je n’en dis pas plus et vous laisse découvrir ce formidable roman.

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.