Arno STROBEL : Enterrées vivantes

0
329
Allemagne
Arno STROBEL - Enterrees vivantes
Enterrées vivantes
  • Éditions Archipel en mai 2017
  • Éditions Archipoche le 2 mai 2018
  • Traduit de l’allemand par Penny LEWIS
  • Pages : 300
  • ISBN :9782809822328
  • Prix : 20,99 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Quand elle ouvre les yeux, rien. Le noir total. Si elle essaie de bouger, elle se cogne de tous côtés contre une paroi. Elle se sait prise au piège. Enfermée dans un cercueil, d’où personne ne peut l’entendre crier.

Quand Eva se réveille, elle comprend qu’il s’agissait d’un cauchemar. Mais le soulagement n’est que de courte durée : elle remarque sur son corps des traces de coups, comme si elle avait réellement été molestée ou qu’elle s’était débattue.

Au même moment, à Cologne, la police découvre le corps d’une femme enterrée vivante dans un cercueil… qui n’est autre que la demi-sœur d’Eva. Pour Eva, c’est certain : il ne s’agit pas d’une simple coïncidence. Aussi préfère-t-elle ne pas en parler aux enquêteurs.

Quand, peu de temps après, le cadavre d’une autre femme est retrouvé dans les mêmes conditions, le commissaire Menkhof souhaite d’urgence interroger Eva. Mais celle-ci s’est volatilisée juste après avoir consulté son psy…

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Eva se réveille en ne voyant rien de tout, elle se sent oppressée, elle tape dans le bois qui l’entoure et se rend compte qu’on la enfermée vivante dans un cercueil. Elle se réveille à la fois tremblante et soulagée mais pour se rendre compte qu’elle a le corps couvert de bleus et d’ecchymoses. Elle a le sentiment de perdre pied. Elle sait qu’elle a des moments d’absence depuis longtemps mais de là à être enlevée sans s’en rendre compte, cela relève de l’impossible.

Une jeune femme est retrouvée enterrée vivante dans un cercueil sa demi-soeur Inge. Même si elles avaient rompu tout contact, les policiers vont tout de même finir par contacter Eva. Cette dernière ne veut rien révéler de ce qui l’angoisse de peur de passer pour un folle. Elle est une femme d’affaire importante même si elle a laissé les rennes de l’entreprise à quelqu’un d’autre. Va t’elle oser dévoilé ses doutes et sa peur d’ombre à sa seule amie ou au psy qu’elle lui conseille ?

« Enterrées vivantes » de l’allemand Arno Strobel publié aux Editions de l’Archipel est terriblement efficace. Je n’ai pu m’empêcher de construire et détruire des hypothèses au fil des chapitres, j’ai pratiquement suspecté tout le monde. Le travail psychologique est très intéressant, le lecteur est tenu en haleine d’un bout à l’autre du livre. Les scènes sont très réalistes, on a le sentiment de sentir le bois sous ses ongles, d’être soit même enfermé, presque de suffoquer. Et il y a un vrai travail de respiration et de remise en abyme. Comme si vous étiez le pantin de l’auteur, marionnette consentante ou victime ? Un travail cinématographique car plusieurs heures après avoir lu cet ouvrage, j’ai encore des scènes qui se dessinent sous mes yeux. J’ai pu sortir « du cercueil » (Der Sarg, titre original du roman) mais Eva et les autres, quel sera leur sort ?

Arno Strobel est une vraie découverte. Cet allemand a déjà publié plus d’une vingtaine de romans. Il est la preuve de la qualité du thriller allemand, trop méconnu à son goût. Comme ses compatriotes Sebastian Fitzek (L’Archipel) et Marc Raabe (Points Seuil), il sait doser le frisson, l’action et allant très loin dans le scénario. Ce sont des auteurs parfaits pour ceux qui aiment les « sensations fortes » sans jouer dans le gore gratuit. Une des scènes m’a évoqué l’excellent roman de Matt Ruff « La proie des âmes » (Points Seuil), je ne peux vous en dire plus pour ne pas vous « spoiler » l’histoire.

J’avais adoré en me promenant dans Berlin voir la place accordé aux romans policiers dans les libraires. J’avais été impressionnée par les têtes de gondole consacrée à Fitzek. J’aimerai beaucoup que les lecteurs français qui sont fans de Maxime Chattam, Franck Thilliez, Bernard Minier, Jean-Christophe Grangé, osent franchir le cap et aillent les petites pépites de nos voisins allemands.

J’ai trouvé intéressant le parti pris des Editions L’Archipel qui ont volontairement « enterrés » le titre et le nom de l’auteur en les écrivant en noir sur un fond noir, il faut bien observer l’effet de brillance pour les voir apparaitre. Ils ont joué avec l’image de cette jeune femme dont le corps semble coincé dans le décor, cercueil, table d’autopsie.

Prêt pour le grand frisson, suivez les pas d’Eva avant qu’elle ne se retrouve enterrée vivante…

L’AVIS DE LAURENT FABRE

Enterrées vivantes de Arno Strobel est un pur thriller, jouissif et sensitif à la fois !!!

Quand Eva réalise où elle se trouve, le cauchemar ne fait que commencer.
Pourtant, quelle ne fut pas sa stupeur de découvrir qu’il s’agit juste d’un mauvais rêve.
Sauf qu’elle porte des marques de traces sur son corps, comme si elle avait essayé vraiment de sortir d’un… cercueil.
Perd-elle la tête ? Ferait-elle des hallucinations ou des délires du sommeil ?

Je remercie les Editions Archipoche de l’éditeur L’Archipel suspense de m’avoir permis cette lecture.

Avertissement donné dès le début de l’histoire, claustrophobe s’abstenir !
L’une des pires choses qu’un être humain puisse craindre dans la vie est de se retrouver enfermé dans un espace clos, sans possibilité d’agir ou de se mouvoir librement, une réserve d’oxygène s’amenuisant et le rapprochant lentement mais sûrement de la mort par suffocation, les minutes qui s’égrènent comptent pour des heures dans ce temps suspendu au vol, toutes les fonctions motrices et mentales sont comme paralysées, la peur complète suintant par tous les pores de la peau, la panique qui augmente graduellement dans les synapses de l’esprit, le rythme cardiaque qui accélère, le désespoir, la vie qui s’évapore progressivement en attendant… la fin.

Des histoires évoquant cette horrible et terrible condition d’enfermement à travers des livres (Comme une tombe de Peter James) ou des films (Buried sorti en 2010), l’auteur allemand Arno Strobel a l’art et la manière de reprendre ce concept pour livrer une intrigue absolument machiavélique du début à la fin.

L’angoisse distillée au fil des pages est percutante, la paranoïa s’invite dans le choeur des personnages, une enquête pour homicide se conviant parallèlement dans l’intrigue, la protagoniste est chamboulée dans son quotidien, tout semble se liguer contre elle, l’affolement se mue en effroi, l’incompréhension se vrille en divagation des plus chaotiques, une merveille d’écriture pour imprégner le lecteur dans la peau et les sentiments confus d’Eva, un mixage de la perte de contrôle et d’incrédulité qui traversent, tout pour induire en erreur, il n’y a rien d’acquis, les possibles suspects sont légion, les révélations se multiplient pour faire perdre à son tour le lecteur, un thriller qui force le respect tant la plume de l’auteur est efficace, tranchante pour faire succéder des chapitres courts, une construction parfaitement huilée et qui ne tombe pas dans la facilité.

Jamais le suspense ne baisse d’un cran, tout est orchestré au détail prés, le style est diablement efficace, une héroïne attachante qui cherche à comprendre, à savoir pourquoi sa vie est menacée, pourquoi des faisceaux de présomption pèsent sur son entourage, tout le monde est potentiellement dangereux, y compris ses amis les plus intimes.

Impossible de deviner jusqu’au dénouement estomaquant, renversant ce qui va advenir, le lecteur est pris dans une spirale démoniaque, si l’enquête policière est relativement banal dans son déroulement, le parcours ressenti par Eva est passionnant, s’inviter dans sa psychologie éprouvée et tortuée, d’en comprendre les ressorts dramatiques qui la font réagir ou pas, une lecture addictive qui met les nerfs à vif, fait grincer les dents pour en faire jaillir la vérité, la version brute des faits, au milieu de tout ce qui s’apparente à de l’hystérie, de l’action frénétique permanente, difficile de sortir indemne de cette histoire qui atteint son but, flanque une trouille de tous les instants.
Survie, mémoire, présent, passé, vengeance, ambition, on retrouve quelques-uns des thèmes au cœur de toutes les intrigues à suspense et Enterrées vivantes ne déroge pas à la règle.

Un premier thriller impressionnant dans sa structure narrative, des personnages ayant tous des zones d’ombre, des secrets, des poids sur la conscience, la méfiance est de rigueur, la folie qui se permet des incursions pernicieuses, parfois il suffit d’un grain de sable pour enrayer et faire douter de tout, y compris les esprits les plus endurcis, des portraits qui donnent dans la confusion la plus totale quant aux désirs et aux desseins prédestinés, la vie incarnée n’est pas le fruit du hasard, des bribes de souvenirs qui viennent s’échouer sur la grève, toujours cette impression des apparences trompeuses, l’incertitude qui plane de façon inaltérable et lancinant, le lecteur sera secoué plus d’une fois par les rebondissement, une sensation de panique grandissant, des instants fugaces pour laisser place à l’horreur absolue, de celle qui justifie à elle seule d’aller au bout de ce roman, il y a des instants qui resteront longtemps gravés dans la mémoire.

L’idéal dans un livre concentrant son action dans l’urgence de la situation est de se focaliser sur son principal principal, ses états d’âme, ses prérogatives, ses peurs qui la pourchassent ou la rassurent, l’auteur n’a pas ménagé les ressorts et la finesse psychologique pour saisir tous les tenants et aboutissants des incidents qui chamboulent toute la réalité d’Eva.
Une belle réussite pour vous faire goûter des sensations nouvelles qui vous colleront longtemps à l’esprit.

Serez-vous capable d’aller jusqu’au bout du cauchemar d’Eva? Arriverez-vous à dénouer les liens inextricables qui plombent et rendent folle la protagoniste ?

Son deuxième roman, Souvenirs effacés paraîtra le 6 juin 2018 aux Editions L’Archipel suspense.

En attendant, Enterrées vivantes vous donnera des sueurs froides et soyez averti, la vie n’est pas toujours ce que l’on veut vous faire croire !

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici