Alexis AUBENQUE : Nuits noires à Seattle – Tome 3 – Né pour être sauvage

0
769
France

INFOS ÉDITEUR

ne pour etre sauvage - aubenque

Parution aux éditions Calmann-Levy en janvier 2014

Parution aux éditions Livre de Poche en janvier 2015

Le troisième volet des Nuits noires à Seattle

Ryan Bonfire, membre des Hells Angels, est de retour à Seattle après quinze ans dʼabsence. Ancienne étoile montante du rock au passé trouble, il est revenu pour faire couler le sang.

Mais bientôt, confronté à sa ville natale et aux fantômes dʼhier, il devra affronter ses vieux démons… au risque de compromettre sa mission.

De son côté, le capitaine Mike Logan a reformé son duo de choc, les lieutenants Angelina Rivera et Dean Nelson, pour mener lʼenquête autour dʼune tentative de meurtre sur la petite amie dʼun policier. Une affaire bien plus sombre quʼil nʼy paraît, et qui les amènera à croiser la route tortueuse de Bonfire…

(Source : Calmann-Levy – Pages : 400 – ISBN : 9782702153758 – Prix : 18,50 €)

L’AVIS DE MURIEL LEROY

Troisième et dernier opus de la trilogie Nuits Noires à Seattle de Alexis AUBENQUE, il fait suite à « Pour le bien des enfants ». Alexis Aubenque reprend donc ses héros, Logan et sa femme, ainsi que l’équipe d’enquêteurs, auxquels vont s’ajouter d’autres protagonistes ayant une histoire toute aussi riche.

On y trouve donc un milliardaire, Griffith, vraiment décrit comme particulièrement détestable. Il est lié à Dean Nelson et permettra d’en apprendre un peu plus sur son passé. Un autre personnage, apparemment secondaire, va apparaitre en la personne de Ryan Bonfire, bikers au grand cœur, mais au sombre passé. Une partie de l’enquête tournera autour de lui, de son vécu et de ses motivations… Qui est cet homme ? Pourquoi revient-il dans sa ville natale? Telles sont les questions que vont se poser les enquêteurs!
Beaucoup de seconds rôles donc, dans ce roman, qui ont tous une fonction et permettront de mettre en lumière  la face cachée de ce Griffith. Celui-ci traite avec mépris les gens peu fortunés, les femmes, et, de surcroit, il a des tendances paranoïaques… Il va s’allier à Rick Travis, d’un milieu beaucoup plus modeste, qui va l’entrainer un peu plus dans la dépravation !

Bien évidemment, ce récit, sociétal, dénonce  le pouvoir des riches sur les plus démunis, mais aussi des hommes sur les femmes, la prostitution. L’une d’elle, Bridget Wei, call girl, pour payer ses études, en vient à se prostituer. Cependant,  pour y parvenir, elle doit se dissocier psychologiquement, preuve que ce n’est pas par envie. Prise dans l’engrenage de l’argent facile, puis de la honte, elle le cachera à son entourage, s’habituant a ses 2 personnalités, call girl la nuit, étudiante le jour. La vérité finira par éclater lors de son agression !

Alexis Aubenque met aussi en illustration, dans son roman, le rapport justice/argent. Plus on est riche, plus on peut devenir intouchable, du fait de réseaux. Cependant une autre forme de justice voit alors le jour, celle du peuple ! Ou comment se faire justice soi-même, quand celle sur laquelle on compte à ses failles ? Est-ce là la solution ? Peut-on laisser de vrais criminels y échapper ? Telles sont les questions que posent ce livre !

J’ai donc retrouvé, avec plaisir, le style d’Alexis Aubenque, les personnages principaux et secondaires toujours aussi bien travaillés et deux histoires, qui se rejoindront au final. Récit aussi intéressant que dans les deux précédents opus, qui dénoncent tout en divertissant. C’est ce qui fait tout le charme des romans d’Alexis Aubenque ! Cependant, Il  semble vouloir mettre  un point final à cette trilogie, afin d’en démarrer une autre, avec « ne crains pas la faucheuse ».

Personnellement je vous conseille de lire cette trilogie, en ce qui me concerne je dis bravo et encore !!!

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici