Alexis AUBENQUE : Ne crains pas la faucheuse

0
900
France

INFOS ÉDITEUR

Ne crains pas la faucheuse - aubenque

Parution aux éditions J’ai Lu en juin 2015

« Aussi efficace pour tromper 1 ennui qu’un bon thriller-made in US. » Le Point Ne crains pas la Faucheuse Le corps d’un jeune homme est découvert dans sa salle de bains, atrocement mutilé. Sur le miroir, une signature énigmatique : Ne crains pas la faucheuse. Tout juste débarqué dans le commissariat de Pacific View, le lieutenant Gregory Davis n’a pas le temps d’apprécier les joies de la Californie, il faut trouver l’assassin. Secondé par le sergent Veronica Bloom, ils traquent le moindre indice. Mais l’affaire prend une toute autre envergure lorsque les soupçons s’orientent vers un des notables de la cité balnéaire. Journaliste au San Francisco Chronicle, Faye Sheridan s’intéresse de près à ce meurtre. D’autant que le nom de Gregory Davis lui rappelle une affaire troublante à laquelle il avait été mêlé…

(Source : J’ai Lu – Pages : 413 – ISBN : 9782290105016 – Prix : 8,00 €)

L’AVIS DE MURIEL LEROY

Alexis AUBENQUE, dans ce livre, nous emmène près de San Diego à Pacific View pour une nouvelle aventure, dont il a le secret. Les personnages dans ce nouveau roman, sont toujours aussi attachants que pour les deux autres. Ils ont eu leurs lots de problèmes et viennent là pour repartir à zéro.

L’histoire démarre sur les chapeaux de roue puisqu’une série de meurtre commence. Ce récit nous mène jusqu’à la double conclusion de fausses pistes en fausses pistes. Le récit est plus dur que dans les histoires précédentes, plus sanglant mais on se laisse prendre jusqu’au bout et il parvient à nous surprendre quant à l’identité du tueur. Il prouve aussi que l’on peut écrire de manière plus incisive tout en évitant le sordide des descriptions!

La fin est percutante et inattendue, tout en nous laissant sur notre faim. C’est certes brutal, mais nous laisse présager un roman à suivre encore plus intéressant de par le style nouveau de l’auteur! Alexis ose durcir le ton pour notre plus grand plaisir tout en gardant son style plein d’humanité. Il ne choisit pas la facilité et nous surprend toujours soit par les thèmes qu’il défend, soit par la structure du récit. D’aucun pourrait dire que c’est pour nous amener à acheter le suivant, moi je penserais plutôt que c’est pour innover un peu en évitant de lasser ses lecteurs .Je ne dirai qu’une chose continuez comme ça Alexis, avec vous nous serons toujours surpris et merci pour ces bons moments de lecture !


L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Tout juste arrivé dans sa nouvelle affectation avec ses deux enfants, le Lieutenant Gregory Davis a à peine le temps de poser ses valises qu’il doit de suite enquêter sur un affreux homicide… Secondé par le sergent Veronica Bloom, il va avoir fort à faire pour démêler les fils de cette tortueuse affaire…

Pendant ce temps une jeune journaliste Faye Sheridan, qui a pris connaissance du meurtre, va mener sa propre enquête et ne va pas être au bout de ses surprises.

Pour son nouveau roman, le romancier français Alexis Aubenque nous a concocté un polar plus sombre, plus violent que lors de ses dernières publications.

On assiste donc avec ce nouveau polar qui prend pied en Californie (l’auteur affectionne les endroits exotiques et la chaleur caniculaire) à un petit retour aux sources de ses premiers romans avec la trilogie « River Falls » que je vous recommande fortement.

Et en ce qui me concerne, ce petit retour aux sources est fortement agréable : non pas que je n’ai pas apprécié les derniers ouvrages de l’auteur, bien au contraire car celui ci se renouvelait grandement en proposant des romans policiers plus légers, moins sombres et violents, où la part belle de ces récits étaient réservés aux personnages. Ce qui donnait une tonalité toute particulière à ces polars.

Mais avec son dernier opus (et en l’occurrence avec l’arrivée d’un nouveau personnage de flic, après celui des deux trilogies « River Falls » et « Seattle » et du diptyque « Stone Island ») l’auteur français nous invite à découvrir cette fois ci une intrigue tortueuse, pleine de non-dits, de suspicion… le tout dans une ambiance plus sombre et plus violente.

Ce qui ne veut pas dire qu’Alexis Aubenque a oublié le principal de ses romans (du moins en ce qui me concerne et que j’apprécie tout particulièrement) : le travail d’écriture sur ses personnages. Bien au contraire, malgré l’ambiance plus noire qu’à l’accoutumée, le romancier français donne une fois encore la part belle aux différents protagonistes de son récit, en les décrivant dans toute leur humanité, celle ci se révélant très utile tout au long de l’enquête que Davis et Bloom devront mener à bon port, non sans avoir fait quelques dégâts collatéraux autour d’eux et de leur entourage.

Le personnage de Davis est très différent de ces précédents héros de papier et c’est une force de l’écrivain de nous proposer un héros flic, certes pas nouveau car déjà vu, mais toutefois évitant les poncifs et clichés habituels du genre… Un héros plein d’humanité qui sait faire la part entre son métier de flic et son rôle de père.

On trouve donc dans ce nouvel opus policier du suspense, des rebondissements, une bonne galerie de personnages, de bons dialogues et situations diverses, et surtout une fin qui va en laisser pantois plus d’un…

Encore une fois, Alexis Aubenque nous a concocté un excellent polar, plein de surprises. Ce fut donc encore une fois un très bon plaisir de lecture avec l’écrivain qui à chaque fois me ravit à chacune de ses publications et celle ci emporte l’adhésion encore davantage.

Si vous aimez le genre, Alexis Aubenque est une plume à découvrir pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore l’écriture du romancier.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.