Agnès NAUDIN : Affaires de famille – Immersion au sein d’une brigade spéciale

0
61
France
Agnes NAUDIN - Affaires de famille
-
  • Éditions Cherche Midi le 6 septembre 2018
  • Éditions Mon Poche le 19 septembre 2019
  • Pages : 304
  • ISBN : 9782749158693
  • Prix : 18,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Immersion au sein de la brigade de protection de la famille.

Quand les gens me demandent quelle est ma profession, je leur réponds que je suis capitaine de police à la brigade territoriale de la protection de la famille. Leur réaction est souvent la même :  » Ce doit être dur comme métier, non ?  » Si je leur réponds non, je passe pour insensible. Si je leur réponds oui, je leur mens.

Retour sur trois affaires : un bébé secoué, un viol sur mineure et un viol conjugal. Derrière elles, ce sont avant tout des personnes, des situations familiales complexes, souvent de la maltraitance ou de la violence. Mais comment en parler en gardant une juste distance ?
L’auteur passe tout en revue, sans aucun tabou : les autopsies, les interrogatoires, mais aussi ses réactions de jeune flic. À travers ces histoires, Agnès Naudin dévoile ses propres morceaux de vie – deux réalités, professionnelle et privée, se confrontent et s’entrechoquent.

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Agnès Naudin est capitaine de police au sein d’un brigade territoriale de protection de la famille.

Avant toute chose, ne t’attends surtout pas à lire un polar, loin de là…

C’est bien pire, car sache que l’imagination d’aucun auteur ne pourra égaler la monstruosité de l’homme dans sa vie quotidienne.

Ce livre nous le démontre une fois de plus…

Traité comme un sorte de journal, Agnès raconte sa vie, sa passion pour son métier, son sacerdoce, ses débuts, les premières affaires, les victimes, leur famille, les coupables, leur famille, le manque de sommeil, les cauchemars, elle t’explique tout, simplement, clairement.

Une femme qui pose des mots sur un bébé secoué, un viol su mineure et un viol conjugal.

Au-delà de l’horreur de ces actes, ce qui met le plus mal à l’aise ce sont les coupables.

Des coupables qui ne se rendent pas compte de leurs actes, qui se cherchent des excuses.

Est-ce notre société qui engendre de telles réactions ?

C’est certainement la grande question que pose cet essai.

Un livre très intéressant pour toute personne qui s’intéresse au métier de flic, qui veut se rendre compte de ce qui se passe de l’autre côté, après et pendant l’enquête…

Un capitaine n’est pas qu’un policier, derrière chaque uniforme, se cache une femme, un homme.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.