Viktor Arnar INGOLFSSON : L’énigme de Flatey

0
39
Islande

INFOS ÉDITEUR

enigme_de_flatey_viktor_arnar_ingolfsson

Parution aux éditions Seuil le 07 février 2013

Parution aux éditions Points en janvier 2014

Traduit de l’islandais par Patrick Guelpa

Flatey, petite île isolée à l’ouest de l’Islande, dans les années 60. La découverte d’un corps quasiment à l’état de squelette sur un ilôt désert perturbe la vie paisible de la communauté de pêcheurs, à peine une quarantaine, qui peuplent l’île. Comment a-t-il pu arriver là? Personne ne l’a vu sur le bateau postal qui passe une fois par semaine.

Kjartan, juriste dépêché du continent par le procureur, se retrouve à enquêter malgré lui. Personne ne sait rien. L’omerta est la règle. Mais quand l’identité de la victime est établie — un éminent historien danois — une autre perspective s’ouvre : l’universitaire était venu consulter le Livre de Flatey, compilation de sagas des rois de Norvège au Moyen-Age abritée par la bibliothèque locale, dans l’espoir de résoudre une énigme en forme de charade sur laquelle s’échinent tous les spécialistes depuis des lustres…

(Source : Seuil – Pages : – – ISBN : 9782021071238 – Prix : 21 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Nous sommes en juin 1960 et le corps d’un érudit danois est retrouvé sur un îlot non loin de l’île de Flatey où est conservé une copie du Livre de Flatey, saga du Moyen Age. Kjartan, jeune sous préfet inexpérimenté est envoyé à Flatey pour récupérer le corps et rédiger un rapport. Parallèlement à ce récit, on découvre la lente résolution de l’énigme du Livre de Flatey, composée de quarante questions.

Ce roman offre une chronique sur la façon de vivre sur une île en Islande en 1960, c’est à dire loin de tout. La vie y est rude et la gastronomie sommaire. « Un jour, j’ai connu quelqu’un qui ne mangeait pas de phoque, ni de cormoran, et le plus drôle c’est qu’il mangeait du poulet et qu’il trouvait ça bon. » Ce côté est intéressant et surtout très amusant.

L’Histoire avec un grand H de l’Islande est aussi abordée et j’ai appris beaucoup de choses.

L’intrigue se déroule calmement au rythme de la vie des Flateygiens avec quelques incursions à Reykjavik.

Bref, c’est un roman plaisant à lire et j’ai passé un bon moment.

Hélas, la résolution m’a déçue, ainsi que la résolution de l’énigme du LivredeFlatey. D ‘ailleurs pour cette dernière je n’ai pas du tout compris son intérêt, pour moi cela n’apporte rien au récit. En fait, je n’ai pas saisi où Viktor Arnar Ingolfsson voulait en venir.

Peut être que quelque chose m’échappe. L’auteur sera présent aux Boréales en novembre 2013 et j ‘aimerais l’entendre parler de son livre pour mieux comprendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici