Stéphane BOURGOIN : Serial Killer – 02 – The Green River Killer

0
56
France

Second Opus de la collection Serial Killer, cette fois-ci, Stéphane Bourgoin nous invite à découvrir The Green River Killer

Stephane BOURGOIN - Serial Killer - 02 - The Green River Killer
-
  • Éditions French Pulp le 16 mai 2019
  • Pages : 160
  • ISBN : 9791025105702
  • Prix : 16,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Gary Ridgway est né le 18 février 1949 à Salt Lake City dans l’Utah. Le mode opératoire de Gary Ridgway consistait à avoir des relations sexuelles avec ses victimes, les étrangler, et jeter leurs cadavres dans la forêt ou bien dans la Green River. Il aurait assassiné entre 49 et 90 personnes, dans l’État de Washington. Ses premiers crimes remontent à 1982, et très vite la presse lui attribue le surnom de « tueur de la Green River », du nom de la rivière dans laquelle il jette ses cinq premières victimes. Cependant, il n’a été démasqué qu’en novembre 2001, grâce à l’analyse de traces ADN…

L’AVIS DE YANNICK P.

C’est le second livre de la collection Les Féroces chez French Pulp. Attention, ce n’est pas de roman. Stéphane Bourgoin n’est plus à présenter. C’est le spécialiste mondial du sujet. Il nous plonge dans la réalité. Dans ce que l’homme a de plus sordide. Il déconstruit les mythes autour des serials killers.

Revenons au Green River Killer, surnom de Gary Ridgway. Les États-Unis sont un grand pays. Ils permettent bien plus qu’en Europe le développement de ces prédateurs. Ridgway a avoué 49 meurtres lors de son procès et 71 dans une confession écrite. Né en 1949, il poignarde un enfant de 6 ans pour savoir ce que ça fait de tuer à 15 ans. Ces premiers crimes datent de 1982. Il ne sera démasqué qu’en novembre 2001, grâce à l’analyse de son ADN.

Mais le plus troublant reste sa personnalité. Cet homme ne montre aucune empathie. Il ne fait preuve d’aucun remord. La représentation qu’en fait Bourgoin est édifiante. Ce tueur cherche ses victimes parmi les prostituées ou les jeunes fugueuses dans la région de Seattle et du Canada. A ses yeux, elles n’ont rien d’humain. Il s’agit tout au mieux de victimes « faciles ». Le Green River Killer est  froid, imperturbable, même lorsqu’il négocie sa peine pour ne pas griller sur la chaise électrique.

Ce livre n’est pas un essai, mais un état des lieux sur un personnage hors norme qui ne présentait ni reconnaissance, ni attirance particulière. C’est aussi l’histoire du développement du F.B.I. et des autres services à travers la mise en place des bases de données croisées pour faciliter l’identification de ces monstres qui traversent aisément les états ou changent de mode opératoire.

Ce court ouvrage est statistique,  mathématique, glaçant. Il nous parle de monstres qui se trouvent au coin de la rue. A lire pour tout amateur de thriller car la réalité dépasse souvent la fiction.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici