Jussi ADLER-OLSEN : Enquêtes du département V – Tome 2 – Profanation

0
91
Danemark

INFOS ÉDITEUR

profanation_jussi_adler_olsen

Parution aux éditions Albin Michel le 02 mai 2012

Parution aux éditions LGF le 02 janvier 2014

Titre original : Fasandræberne (2008)

Traduit du danois par Caroline BERG

Véritable phénomène d’édition dans les pays où il a été publié, Miséricorde, le premier roman du Danois Jussi Adler Olsen, s’est imposé en France comme la découverte scandinave de 2011.

Profanation, le deuxième tome de la série, ne décevra pas les fans du tandem atypique et attachant que forment le cynique inspecteur Carl Mørck et son mystérieux assistant syrien, Assad.

Sur le bureau de Mørck, le dossier d’un double meurtre impliquant une bande de fils de famille, innocentée par les aveux « spontanés » de l’assassin. Mais très vite l’inspecteur s’aperçoit que l’affaire, hâtivement bouclée, comportait des zones d’ombre. Quel rôle ont vraiment joué, il y a vingt ans, trois des hommes les plus puissants du Danemark ? Cercles très fermés des milieux d’affaires, corruption au plus haut niveau, secrets nauséabonds de la grande bourgeoisie…

Adler Olsen mêle à la perfection suspense implacable et regard acerbe sur son pays.

(Source : Albin Michel . Pages : 544. ISBN : 9782226241412. Prix : 22,90 €. LGF. Pages : – . ISBN : 9782253179030. Prix : 7,90€)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Un K non résolu !

Kimmie, la SDF ne laisse pas le quotidien la dévorer. Elle va de l’avant, elle se bat, elle écoute les voix dans sa tête qui la conseille…

A peine rentré de vacances, Carl Mork hérite de deux nouvelles : une visite d’une délégation norvégienne et un renfort pour l’équipe, une certaine Rose.

Assad avec son flair habituel est tombé sur une affaire intéressante. 1987 deux jeunes gens battus à mort sont retrouvés. Le mobile est mystérieux mais des élèves de l’établissement huppé ont été suspectés et la plupart font partie de la haute société danoise. Un seul individu est venu se dénoncer neuf ans après les faits.

Comment et pourquoi ce dossier a atterri dans les piles du département V qui ne gère logiquement que les affaires non résolues… certains “voyants” s’allument pour les deux hommes à la lecture des différents documents.

Une ambiance dans l’établissement scolaire qui aurait pu rappeler “Le cercle des poètes disparus” avec des silhouettes d’étudiants qui s’éloignent mais là l’ambiance n’est pas aux poèmes c’est un hommage à “Orange mécanique”.

Des notables qui donnent une image écoeurante et qui semblent au-dessus des lois. Et qui ont bâti un psychisme inquiétant.

Kimmie est personnage double, à la fois touchante dans sa détresse et avec son coffret mais en même véritable arme de destruction.

Jussi Adler-Olsen nous offre le portrait cette société danoise parfois dépravée, mais également dans une partie du récit, une extrême-droite active et menaçante.

Un thriller très agréable à lire. Une des forces de cet auteur c’est de traiter des faits sérieux et en même temps d’apporter une pointe d’humour pour adoucir le récit grâce au surprenant et sympathique duo que forme Assad et Mork. Et Rose apporte sa touche de folie.

L’éditrice nous a dit que les romans d’Adler Olsen sont bâtis comme les chapitres d’un roman. C’est réel. A peine le tome 2 fini, on a envie d’entamer le 3. Il y a une véritable progression dans l’évolution des personnages qui donnent envie de les retrouver très vite. Pas de cliff-hanger spécial à la fin juste un furieux besoin de savoir la suite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici