Ake EDWARDSON : Enquêtes d’Erik WINTER – 03 – Ombre et Soleil

0
78
Suede

INFOS ÉDITEUR

ombre_et_soleil_poche

Parution aux éditions JC Lattès en septembre 2004

Parution aux éditions 10/18 collection Grands Détectives (n°3819) en septembre 2005. Réédition en septembre 2009.

Titre original : Sol och skugga

Traduit du suédois par Anna Gibson

Octobre 1999.

Alors que la Suède plonge lentement dans les ténèbres de l’hiver, le commissaire Erik Winter est sous le soleil d’Espagne, au chevet de son père mourant qu’il a refusé de voir pendant des années.

Sa vie est à l’aube de grands chamboulements : le voilà à son tour futur père, Angela s’est installée chez lui, et il va bientôt avoir quarante ans…

Un double meurtre particulièrement atroce, commis à quelques pas de son appartement, l’attend à son retour à Göteborg. Angela reçoit des appels anonymes, qui se multiplient à l’approche du Nouvel An. A mesure que le profil du meurtrier se précise, Winter, le chasseur, est à son tour chassé, par un prédateur à la détermination sans faille.

Cette troisième enquête d’Erik Winter met en scène une société délabrée, où des adolescents malmenés luttent face à des adultes perdus, capables des plus diaboliques dérapages. Un monde à la fois sauvage et usé, cruel et ordinaire, traité à demi-mot, avec toute l’ambiguïté corrosive qui caractérise Edwardson.

Après Danse avec l’ange et Un cri si lointain, Ake Edwardson, grâce à une écriture très personnelle, fait une fois encore la démonstration de son talent exceptionnel.

(Source : 10/18 – Pages : 473 – ISBN : 9782264050625 – Prix : 8,80 €)

L’AVIS DE FLO

Froid Devant !

Que dire des livres qu’on n’aime pas mais qu’on ne juge pas mauvais pour autant ? C’est mon cas pour Ombre et Soleil. Ce roman est le 3e de la série des enquêtes du commissaire Erik Winter qui vit à Göteborg. L’histoire commence en novembre 1999 alors que sa compagne, enceinte, s’est installée chez lui et qu’il part en Espagne au chevet de son père mourant. L’intrigue ne débute réellement que page 142 à la fin du 1er tiers du livre.

Ake Edwardson prend le temps d’installer l’intrigue. Il développe le caractère et la psychologie des personnages. Leur vie tant privée que professionnelle tient une grande place dans le roman.

Pour ma part, j’ai trouvé l’intrigue bonne mais j’ai eu du mal à le lire : j’avais une impression de flou. Le rythme est lent, trop lent à mon goût. Cette lenteur est peut être liée à l’intensité des derniers événements de la vie privée du commissaire Erik Winter.

Peut être faut il commencer par le 1er livre de la série étant donné l’importance que prend la vie des personnages dans cet épisode qui tient plus d’une chronique quotidienne d’un commissariat que d’une enquête policière ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici