Stéphanie LEPAGE : La Tribu – Saison 2 – L’école des horreurs

0
103
France
Stephanie LEPAGE - La Tribu – Saison 2
La Tribu – Saison 2 : L'École des horreurs
  • Éditions Les Indés le 16 janvier 2018
  • Pages : 130
  • ISBN : 9782375480472
  • Prix : 14,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Nous pensions en avoir fini avec les Monferreau. Nous nous réjouissions à l’idée que tous les membres de cette famille de dégénérés s’étaient entre-tués ou entre-dévorés. Mais c’était compter sans la descendance déviante et cachée du patriarche, Victor. C’était compter sans les branches tordues et jusqu’alors secrètes de cet arbre généalogique putrescent. Force est de constater que les héritiers n’ont rien à envier à leurs aïeux et que les germes de l’abomination sont bien enracinés en eux. Les parents se sont mutuellement réglé leurs comptes ? Pas de problème, les descendants assurent la relève et nagent eux aussi avec bonheur dans un bain de sang. Et si les estomacs crient famine, les esprits torturés crient vengeance ! Mais vengeance de quoi ? Et de qui ? Ça, c’est ce que Saphir, une mercenaire engagée par deux vieux toqués qui tirent les ficelles dans l’ombre, est chargée de découvrir. À condition que ce ne soit pas elle le dindon de cette farce macabre. Les enfants sont formidables… mon œil. À ceux dont il est question ici, on donnerait plutôt le diable que le Bon Dieu sans confession. Ils sont tous premiers de la classe à l’école des horreurs !

L’AVIS DE LAURE CHIRON

On avait fait la connaissance de la famille Montferreau dans la saison 1 de la Tribu, famille tout ce qu’il y a de plus tordue et cinglée, dont Stéphanie Lepage, auteure psychopathe, nous avait débarrassée au terme d’un final sanglant. Nous pensions donc en avoir fini. Que nenni !

Les bougres de Montferreau ont fait des petits, et pas piqués des hannetons eux non plus. On pourrait dire qu’ils sont plus intelligents que leurs aînés, mais ce serait donner de la confiture aux cochons.

Nous retrouvons donc cette « petite » progéniture aux prises avec un dilemme : retrouver les aînés qui ont survécu à la plume aiguisée de l’auteure.

A partir de là, tout s’enchaine : Stéphanie Lepage distille ses indices et ses révélations au compte-gouttes, c’est à la fois énervant et euphorisant. Chaque épisode à son lot de surprises et de suspens savamment distillé, les personnages en deviennent presque attachants (on a bien dit « presque » hein, faut pas pousser non plus : ce sont des malades !), et on tourne les pages sans s’en rendre compte. A chaque épisode (chapitre) sa révélation, sa claque dans les dents, le truc auquel on ne s’attend pas et amené d’une main de maître.

Car oui, qu’on se le dise, à l’instar de son aîné, cette saison 2 est un véritable page turner. On ne regrettera qu’une chose : c’est trop court, on en veut encore !

On ne peut dire qu’une dernière chose à propos de cette saison 2 : vivement la 3 !

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici