Seichô MATSUMOTO : Un endroit discret

2
291
Japon

INFOS ÉDITEUR

Un endroit discret - MATSUMOTO

Parution aux éditions Actes Sud collection Actes Noir en novembre 2010

Parution aux éditions Babel en septembre 2012

Traduit du japonais par Rose-Marie MAKINO et Yukari KOMETAMI

Titre original : Kikanakatta basho (1983)

Tsuneo Asai est en mission à Kôbe pour le compte du ministère de l’Agriculture lorsqu’il reçoit un coup de téléphone : son épouse est morte quelques heures plus tôt.

Elle a succombé à une crise cardiaque tandis qu’elle se trouvait dans un magasin. Sous le choc, il décide de rentrer à Tôkyô par le premier train. Eiko avait le coeur fragile, il le savait, et la nouvelle de son décès ne l’a surpris qu’à demi.

Les circonstances de sa mort, en revanche, ne laissent pas de l’étonner. Comment cette épouse docile, au caractère réservé, avec laquelle il menait une vie calme et sobre, qui ne s’absentait de la maison deux ou trois après-midi par semaine pour aller à ses réunions d’haïku, a-t-elle pu mourir dans une curieuse petite boutique de cosmétiques, dans un quartier où elle n’aurait jamais dû mettre les pieds ?

Quelques jours plus tard, il décide d’aller s’excuser auprès de la commerçante de la gêne occasionnée. Il découvre alors, non loin de là, la villa Tachibana, une maison de rendez-vous. Son trouble grandit. Peu à peu d’infimes détails, de curieux haïkus publiés à la mémoire de son épouse dans la revue de son cercle littéraire, les confidences du personnel des « villas » sur les couples illégitimes qui les fréquentes, le convainquent que sa femme menait une double vie…

Dans ce roman écrit au début des années 1970, Seichô MATSUMOTO traque de l’intérieur un fonctionnaire appliqué brusquement débordé par un événement inattendu. Ce faisant, il donne à voir une société japonaise profondément ambivalente, à la fois pétrie de conventions et complice de ceux qui les ignorent.

(Source : Actes Sud – Pages : 230 – ISBN : 9782742795369 – Prix : 18,80 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Au fil des mots et des mensonges

Tsuneo Asai est en déplacement pour une réunion de travail très importante lorsqu’on lui apprend la mort de sa femme suite à une attaque cardiaque. Très gêné, il quitte son assistance ayant le sentiment d’abandonner son responsable.

Sa jeune épouse avait déjà eu des problèmes cardiaques par le passé mais il tente tout de même de savoir ce qui a pu déclencher cette crise. En effet, elle faisait tout pour se protéger.

Et c’est en se rendant sur le lieu de l’accident et en voulant remercier la personne qui a accompagné sa femme dans ces derniers instants que les doutes vont commencer à naitre.

Il tente de revivre ses dernières heures puis de creuser plus l’intimité de celle qu’il pensait connaitre.

Lui qui a toujours été un fonctionnaire plus que zélé voit un grain de sable enrayer la mécanique si parfaite de sa vie…

« Un endroit discret » est un roman qui permet de découvrir les codes de la société japonaise. Où tout est maitrisé : les rapports hiérarchiques, les rapports dans la famille et dans le couple… mais il existe également des lieux pour contourner un quotidien que tous ne veulent pas subir.

Une enquête lente mais parce que réfléchie et dans le respect d’une logique à laquelle le fonctionnaire Tsuneo Asai adhère. Chaque des ses soupçons est pesé, vérifié… tout est calculé… enfin jusqu’à quel point ?

Une ambiance qui n’est pas sans rappeler Chroniques de l’oiseau à ressort de Haruki MURAKAMI. Sur l’absence de la femme qui devient finalement aux yeux et de la tête de son mari plus présente qu’elle n’a jamais été.

Un roman qui plaira sans nul doute aux amoureux de la littérature policière classique.

L’AVIS DE LEA D.

Tsuneo Asai est un petit fonctionnaire qui a su s’élever à une bonne position à force de travail. Marié à une jeune femme, Eiko, il coule une vie sans surprise, conforme à celle des gens qui les entourent.

Mais lors d’une mission à Kôbe avec le ministère de l’Agriculture, un coup de téléphone vient bouleverser sa vie bien rangée : Eiko vient de mourir d’une crise cardiaque. La jeune femme avait le cœur fragile, mais pourquoi est-elle morte dans une boutique de cosmétiques, dans un quartier où elle n’avait aucune raison d’aller ?

Comment une femme, très prudent à cause d’une faiblesse cardiaque, mais surtout une épouse docile, réservée, qui ne sortait presque que pour ses réunions d’haïku, s’est-elle retrouvée dans cette situation ? Un endroit discret présente un fonctionnaire dépassé par un événement qu’il n’avait pas prévu, et surtout par les conséquences de cet accident.

Tentant de découvrir qui était vraiment sa femme, Tsuneo Asai découvre que ceux que l’on connait le moins sont ceux que l’on croyait connaître le mieux ! Seichô Matsumoto écrit davantage qu’un roman policier, qu’une enquête d’un mari pour retracer les derniers événements de la vie de sa femme. Un endroit discret est véritablement une critique sociale et des mœurs, plus spécifiquement celle des codes de la culture japonaise. L’auteur utilise les règles inhérentes à la vie des Japonais pour faire passer tout le trouble et l’angoisse du personnage principal : son désarroi à l’annonce de la mort de sa femme, la façon de l’annoncer à la réunion où il était quand il a appris le décès, la façon de percevoir le monde et les gens qui l’entourent. Tsuneo Asai est mené par les règles de la société, pour qui le déshonneur de perdre son sang social est parfois plus fort que toutes autres raisons. Une société extrêmement hiérarchisé, structure et rigidifie les rapports entre les individus, à tous les niveaux, avec le sens de l’honneur, de la discipline et de la courtoisie vraiment très poussée…

Un endroit discret est un livre policier plutôt atypique, une enquête classique mais marqué par une psychologie et une étude sociale des plus intéressantes et extrêmement bien menée !

Si vous ne connaissez pas encore Seichô Matsumoto, je vous recommande ce roman !

Sponsor

2 Commentaires

  1. Bonsoir Titou. Tu as raison de te laisser tenter. Il y a une atmosphère si particulière et je trouve que c’est très apaisant de lire ce type de roman. De plus, c’est intéressant cette immersion culturelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici