Qiu XIAOLONG : Mort d’une héroïne rouge

0
119
Chine

INFOS ÉDITEUR

mort-d-une-heroine-rouge-qiu xiaolong

Parution aux éditions Liana Levi en mars 2001

Parution aux éditions Points en janvier 2003

Une enquête de l’inspecteur Chen

Shanghai 1990. Le cadavre d’une jeune femme est retrouvé dans un canal par deux jeunes pêcheurs. Pour l’ambitieux camarade inspecteur principal Chéri et son adjoint l’inspecteur Yu, l’enquête va rapidement se compliquer lorsqu’ils découvrent l’identité de la morte. Il s’agit de Hongying, Travailleuse Modèle de la Nation. Une fille apparemment parfaite et solitaire qui a pourtant été violée et étranglée. Qui se cache derrière ce masque de perfection et pourquoi a-t-on assassiné la jeune communiste exemplaire ? Chéri et Yu vont l’apprendre à leurs dépens, car à Shanghai, on peut être un camarade respecté tout en dissimulant des mœurs … déroutantes. Un fascinant polar du côté de l’Empire Céleste, mené avec humour, poésie, gourmandise et un sens très particulier de la morale.

(Source : Points – Pages : 501 – ISBN : 9782020488877 – Prix : 8,10 €)

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Un polar chinois. En voilà une nouveauté pour moi dans ma lecture de romans policiers internationaux. J’avais approché déjà les thrillers coté nippon mais jamais ceux de la ville de Shanghaï. Un roman policier que l’on m’a prêté récemment par une personne connaissant mon goût pour le genre. Et je l’avoue, ce fut une bonne lecture : s’aventurer dans les contrées chinoises jouxtant cette grande ville fut un bon plaisir. Sur une trame classique, l’enquête sur la découverte du corps sans vie d’une jeune femme, dont on disait qu’elle était « une travailleuse modèle de la nation » et affiliée au Parti politique chinois. Une enquête qui s’annonce difficile et compromettante pour le camarade inspecteur général Chen, héros récurrent des romans de l’auteur chinois Qiu Xiaolong, dont le nouveau polar sortira en octobre prochain.

Entre son engagement dans son métier de policier et son engagement politique envers le Parti chinois qui conditionne la police chinoise et veille que tout soit en règle, l’inspecteur principal Chen aidé par son acolyte l’inspecteur Yu, devra lutter pour ne pas défaillir dans son travail d’enquêteur, et qui va lui révéler au fil des interrogatoires et enquêtes de voisinage l’autre versant du décor. La jeune femme assassinée n’était peut-être pas le modèle tant envié et admiré par le peuple chinois et son parti. Elle semblait cacher des choses…

Lire un polar dans la Chine des années 90 est une gageure de tomber dans un milieu particulier. On sait toutes et tous que les dirigeants chinois tiennent la police dans leurs mains et leur soumet une sorte de « dictature » et de comportements appropriés pour servir une idéologie envers le peuple et le Parti politique.

Chen, policier mais aussi poète à ses heures et traducteur de romans policiers occidentaux, l’apprend à ses dépens chaque jour de son enquête. Entre ses convictions d »homme, de policier et de partisan au Parti, il est difficile pour lui de choisir la meilleure solution sans s’attirer les foudres de ses compatriotes et hiérarchies, en cas de manquement à la règle et à la discipline.

Lire un polar dans la Chine de ces années là (et c’est aussi valable maintenant) c’est de goûter à la culture de ce pays : poésie, littérature, nourriture (le romancier invite souvent son lecteur à la table de son héros – un point commun avec Jean François Parot, faisant honneur à la gastronomie française dans les enquêtes de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet) et cet environnement culturel apporte un peu de légèreté à l’ensemble de ce roman policier, très bien écrit avec une écriture sobre, sans effets de manche et ses personnages bien décrits, avec leurs joies et peines dans leur quotidien. L’inspecteur principal Chen est un héros qu’il est plaisant de suivre car le romancier chinois laisse beaucoup de place à l’humanité de celui ci (comme les personnages des romans de Laurent Scalese et Alexis Aubenque qui excellent tous deux dans cette atmosphère avec leurs héros de papier).

Bref, ce fut une excellente lecture que ce polar de l’autre côté de l’Occident. Je ne peux que vous recommander de partir pour la Chine et de suivre l’inspecteur Chen dans ses enquêtes difficiles.

A bientôt dans une prochaine enquête…

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici