Lois LOWRY : Le passeur

0
14715
Etats-unis

INFOS ÉDITEUR

Lois LOWRY - Le passeur
Passeur (le) Poche

Parution aux éditions Ecole des Loisirs en mai 1993

Parution aux éditions Ecole des Loisirs poche en octobre 2011

Traduit par Frédérique Pressmann

Livre sélectionné par le Ministère de l’Education nationale

Ce livre a reçu le Prix « Tam Tam » décerné par le salon du Livre de Jeunesse de Montreuil en 1994, le Prix « Lecture Jeunesse » en 1995, le « Prix des Jeunes Lecteurs organisé par la bibliothèque Municipale de Thorigny 1996 et le « Prix Farniente » 2001 (Belgique).

Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n’existent pas. Les inégalités n’existent pas. la désobéissance et la révolte n’existent pas. L’harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveaux-nés inaptes sont « élargis », personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c’est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux, quand l’oeil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d’une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu’il est unique. Un destin extraordinaire l’attend. Un destin qui peut le détruire.

(Source : EdL – Pages : 210 – ISBN : 9782211208345 – Prix : 8,00 €)

L’AVIS DE LEA D.

Le Passeur est l’un de mes plus gros coups de cœur de jeunesse, et qui a le même impact sur moi lorsque je l’ai relu !

Lois Lowry campe son histoire dans une société futuriste, présentée comme idéale et utopique : les douleurs et les conflits ont été éliminés, la société est dirigée avec sagesse… Mais tout cela n’est que la surface ! La guerre a peut-être été éliminée, ainsi que les conflits, mais du coup ce contrôle de leurs éléments a entrainé également une disparition des sentiments, les personnes se comportent de façon uniforme, sans aucune pensée individuelle. Des règles fondamentales oppriment encore davantage les habitants, notamment l’interdiction de mentir ou de sortir la nuit, de restreindre la cellule familiale…

Chaque année jusqu’aux 12 ans, les individus participent à une cérémonie. Leurs droits et leurs obligations changent tous les ans, rajoutant des droits et des obligations. A l’âge de 12 ans, c’est la dernière cérémonie : les Sages vont attribuer aux enfants le métier qui leur convient le mieux, selon les observations qu’ils ont menées.

Pour Jonas, c’est le grand jour : la cérémonie des 12 ans. C’est un jour qu’il attendait avec impatience mais aussi avec appréhension car il n’a aucune idée de quel métier va lui être attribué. A sa grande surprise, il va être sélectionné pour être le nouveau Dépositaire de la Mémoire. Le Dépositaire est un sage à la position très particulière, très honorifique mais qui entraine de grandes souffrances et qui isole de la famille et des amis. Le Dépositaire est le titulaire des souvenirs du passé, non sur une ou deux générations mais sur d’innombrables années. Cette connaissance du passé va aider le Dépositaire à conseiller les sages sur les décisions à prendre et d’éviter de répéter des erreurs.

Sous la tutelle de l’ancien Dépositaire, Jonas va apprendre peu à peu à comprendre son nouveau rôle. Le garçon va connaitre enfin des souvenirs de joie et d’amour, mais aussi des souvenirs douloureux, malheureusement… Ce travail va être l’occasion pour Jonas de commencer un long parcours initiatique, qui va le mener beaucoup plus loin qu’il ne le pensait. Les personnages sont décrits avec justesse et émotion, comment ne pas s’identifier à eux ? Jonas est un petit gars intelligent, sensible, qui se pose des questions sur lui et sur son monde. Il va grandir, pour le meilleur et pour le pire, pour devenir vraiment adulte. Le Passeur est un vieil homme très sage, usé par sa vie, mais qui arrive encore à prendre plaisir à son rôle de mentor. Entre ces deux-là va se développer une relation très forte et très touchante. Tous les autres personnages qui entourent Jonas et le Passeur sont merveilleusement décrits, on les voit vivre, évoluer, comme si on était à côté d’eux.

Le Passeur est un véritable petit bijou, un coup de cœur. C’est un dystopie qui tient un peu de 1984, Le Meilleur des mondes et de Fahrenheit 451, mais abordable pour les enfants et avec un fort message compréhensible davantage pour un public adulte. Ce roman de Lois Lowry est un des premiers récits dystopiques, publié dans les années 1990 pour l’édition originale, et qui a une très grande valeur, bien plus que les livres publiés actuellement dans le même genre. Tout est suggéré, de manière à ce que le lecteur se fasse sa propre idée et son analyse, sans être guidé perpétuellement. De même, la fin reste assez ouverte : au lecteur de décider s’il veut y voir une fin heureuse ou non ! Personnellement, j’ai trouvé cette fin très belle et très bien amenée. Contrairement aux livres que j’ai cité plus haut et qui peuvent se terminer assez mal pour certains, ici on a le droit à une lueur d’espoir, une certaine douceur… Le Passeur est un livre qui fait réfléchir, qui heurte certaines idées, et qui nous fait sortir des sentiers battus. On en vient à réfléchir sur nos choix, sur la façon de voir le monde. Car cela a beau être romancé, cela pourrait arriver. A force de vouloir contrôler à tout prix notre environnement pour qu’il nous convienne le mieux possible, jusqu’où irons-nous ? Une très belle réflexion sur nous et le monde, même si pas très gaie ! Chacun doit être en droit de choisir, que ce soit notre futur métier ou même tout simplement de quel couleur va être nos pull.

C’est un récit que je recommande tout particulièrement, Le Passeur est vraiment un roman que j’aurais envie de faire découvrir à tout le monde !

Si vous êtes intéressés par poursuivre un peu plus la connaissance de ce monde, n’hésitez pas à découvrir le film, intitulé The Giver et prévu pour le 29 octobre 2014. Vous y retrouverez Brenton Thwaites (Jonas), Jeff Bridges (le Passeur), Meryl Streep (la Doyenne), Alexander Skarsgård (le père de Jonas) et Katie Holmes (la mère de Jonas).

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici