Jean-Michel LECOCQ : Un charmant petit village

0
227
France

INFOS ÉDITEUR

Jean-Michel LECOCQ - Un charmant petit village
Un Charmant Petit Village

Parution aux éditions Lajouanie le 8 décembre 2017

La quiétude des habitants de Villecroze, petit village situé au cœur de la Provence verte, est chamboulée par la découverte du double suicide d’un couple, gérant d’une maison d’hôtes. Pour la forme une enquête est diligentée mais la gendarmerie confirme l’hypothèse du suicide et le procureur classe l’affaire.

Le maire pourtant, est plus que troublé par la mort curieuse de ses administrés. Il s’en ouvre à son ami Jouve, une vieille connaissance de Sciences-Po, devenu directeur de la police judiciaire. Sans conviction mais par amitié, le grand flic missionne le commissaire Payardelle pour aller enquêter incognito sur place. Il sera hébergé par le maire qui le fera passer pour un de ses amis en villégiature.

Le jour de son arrivée le quotidien régional Le Mistral reçoit une lettre anonyme donnant de biens curieux détails sur l’étrange disparition. Cette première missive sera suivie de bien d’autres… Un journaliste est dépêché sur place pour enquêter. Il reconnaît très rapidement en Payardelle un as de la P J parisienne qu’il a déjà croisé dans le cadre d’une autre enquête…

(Source : Lajouanie – Pages : .. – ISBN : 9782370470867 – Prix : 18,00 €)

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Merci aux éditions Lajouanie pour la découverte de ce nouvel auteur de leur tribu d’écrivains de romans policiers (mais pas que…). C’est à chaque fois, un réel plaisir de découvrir de nouvelles plumes dans le genre.

Ce « charmant petit village » n’en a que l’apparence, du moins jusqu’à la découverte d’un couple qui s’est donné la mort à leur domicile… et là aussi évidemment tout n’est qu’à apparence, ce serait trop simple. C’est pourquoi le rédac-chef du journal régional « le Mistral » va dépêcher son meilleur limier sur le coup pour enquêter sur ce soi-disant suicide… En même temps, le commissaire Théo Payardelle, lui aussi, est dépêché par ses supérieurs pour aller faire la lumière sur ce mystérieux suicide…

Et voilà, l’ambiance est installée : il n’y a plus qu’à dérouler les pages, une à une et partir pour un petit dépaysement en Provence somme tout agréable avec ce polar concocté de truculents personnages, d’ambiance d’enquête policière (on pense à Tardi et son Nestor Burma ou à Simenon et son célèbre commissaire) et de mystères bien sentis tout au long de cette enquête menée de front et de concert par le commissaire Payardelle et le journaliste du « Mistral ». Avec les lettres d’un corbeau qui donne déjà tout le ton à cette enquête, nos deux comparses vont avoir fort à faire pour démêler le vrai du faux et trouver le coupable (car forcément il y en a un…, ce suicide est par trop intriguant)

De révélations en surprises, en coup de théâtre et suspense bien agencé tout au long du récit, Jean-Michel Lecocq nous invite dans cette petite commune provençale à l’apparence anodine et qui pourtant cache bien son jeu de « charmant petit village ». Des personnages fort sympathiques et attachants, des situations bien amenées et cocasses quelquefois : tout est fait pour donner à ce roman policier (mais pas que..) le sentiment d’avoir passé le bon moment d’une lecture divertissante à souhait.

Un excellent polar, bien écrit, avec un style sans fioritures, allant à l’essentiel : que demander de plus pour le lecteur que je suis… Je suis ravi d’avoir découvert la plume de l’auteur français et cela me confirme les choix en la matière de cette sympathique maison d’édition qu’il faut suivre assurément.

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici