Franck THILLIEZ : Rever

10
8186
France

INFOS ÉDITEUR

rever - franck thilliez

Parution aux éditions Fleuve le 26 mai 2016

Abigaël présente la caractéristique d’être narcoleptique. Une narcolepsie sévère qui la fait rêver en imbrications, confondre la vérité de la vie et ses reflets chimériques. Il s’agit d’un texte aux multiples ramifications sur la manipulation, les traumatismes, le rêve. Sa structure épouse le propos : le lecteur devra rester attentif à la timeline, qui indique l’oscillation temporelle qui s’étend de décembre 2014 à juin 2015.

Un roman on ne peut plus labyrinthique, où la notion du temps est malmenée. Franck Thilliez croise les intrigues avec la dextérité qu’on lui connaît et se joue de la lucidité de son lecteur. (Facebook de Franck Thilliez)

(Source : Fleuve – Pages : 600 – ISBN : 9782265115583 – Prix : 21,90 €)

L’AVIS DE LEA D.

Un nouveau Franck Thilliez est un événement que j’attends toujours avec impatience, surtout que j’ai eu l’occasion de le lire un peu en avance !

Abigaël souffre d’une narcolepsie sévère. C’est un trouble du sommeil, caractérisée par une immense fatigue, et peut s’endormir n’importe où et n’importe quand. Et ce ne serait pas amusant s’il n’y avait pas d’autres problèmes psychologiques associés à cette maladie ! Abigaël confond parfois la réalité avec ses rêves, ce qui a de nombreuses conséquences sur sa vie et son travail. Un travail qui exige pourtant toute son attention, étant donné qu’elle est psychologue, spécialisée en criminologie et qu’elle seconde la section de recherche de la gendarmerie. La jeune femme, malgré sa maladie, arrive malgré tout à mener à bien à la fois son travail et l’éducation de sa fille adolescente, Léa.

Depuis un an, elle travaille avec la gendarmerie sur une affaire d’enlèvement d’enfants. Un criminel qui semble particulièrement ingénieux et intelligents. Cette affaire requiert toutes les personnes et cerveaux possibles, car il devient urgent de résoudre cette affaire ! Entre-temps, Abigaël est victime d’un accident, où elle ne sort qu’avec quelques contusions, mais où son père et sa fille trouve la mort…

Rêver nous entraine dans une enquête haletante, sans temps mort ! Je trouve qu’il y a un petit goût de Memento ou d’Inception : on passe du rêve à la réalité, sans moyen de les distinguer l’un de l’autre, on ne sait plus que croire, ni comment être sûr de la réalité et de la vérité… On passe des cauchemars au monde réel, on se questionne, on doute, quel est le vrai et le faux ? Mais surtout, ces affaires mêlées de kidnapping d’enfants et cet accident d’Abigaël nous font poser encore plus de questions ! Franck Thilliez nous fait osciller entre plusieurs dates, on est toujours sur la brèche, et il faut s’accrocher pour pouvoir suivre la chronologie. Mais cela rajoute encore plus de tensions !

Quant aux personnages, que dire d’autres à part que tous sonnent incroyablement justes ? Abigaël en tête ! Elle a beau ne pas avoir eu une vie facile, être la proie d’une maladie difficile… C’est une battante qui arrive à avancer dans sa vie, être une excellente psychologue et une mère merveilleuse. Rêver nous permet de rencontrer ce personnage incroyable, très fort, et qu’on a très envie d’aider. J’ai aussi aimé sa relation avec sa fille. Léa a beau devenir une adolescente plus secrète, le lien qui l’unit à Abigaël est très fort. Les différentes personnages secondaires sont tout aussi intenses et bien décrits, un plaisir de les suivre !

Rêver est encore un excellent titre de Franck Thilliez : décidément cet auteur est brillant et diabolique ! Il ne fait que brouiller les pistes, nous mener en bateau du début à la fin, et nous, pauvres lecteurs faibles que nous sommes, en demandons toujours plus !

Donc, un nouveau livre à livre, et surtout un prochain titre à attendre avec impatience !


L’AVIS DE JUSTINE

Franck Thilliez fait partie de mes auteurs chouchous depuis plusieurs années, et l’un des rares pour lesquels j’achète les grands formats dès leur sortie :). J’ai aussi eu la chance de le rencontrer plusieurs fois à des dédicaces (le monsieur est du Nord et moi aussi :)), et il est adorable !

Verdict ? Un très bon cru ? One-shot halluciné, savant mix entre plusieurs de ses premiers romans (Mémoire fantôme pour les trous de mémoire et L’anneau de Moëbius pour la (dé)construction chronologique en tête), Rêver nous ballade entre deux intrigues parallèles qui finissent par se rejoindre: d’un côté, on a une enquête sur des disparitions d’enfants pour laquelle les enquêteurs piétinent. Dans l’équipe, on a Abigaël, psychologue, qui dresse le portrait psychologique du kidnappeur. Et puis, très rapidement, Abigaël est impliquée dans un accident de voiture qui tue son père et sa fille… Elle va alors essayer de comprendre ce qui s’est passé au moment de l’accident et lever le voile sur ce que semblait lui cacher son père.

Thilliez a l’habitude de nous présenter les résultats de ses recherches sur des sujets précis dans ses romans (la génétique dans GATACA, les épidémies dans PANDEMIA, etc), souvent médicaux et/ou scientifiques; ici, au coeur de cette double intrigue, on se plonge en plus dans la découverte de la narcolepsie, maladie dont souffre Abigaël, et les troubles du sommeil. C’est un roman assez riche, dense, qui foisonne d’informations, d’anecdotes qui trouvent leur sens plus loin, et il faut être bien concentré pendant la lecture. Pour ma part.. j’adore, j’aime quand les auteurs ne prennent pas leurs lecteurs pour des débiles ^^ j’ai été complètement embarquée dans cette histoire !

Alors, ce qui risque de déstabiliser certains, c’est l’ordre des chapitres, qui n’est pas chronologique. L’histoire se déroule sur environ 6 mois de temps, et on passe d’un mois à un autre, avant de revenir en arrière, de chapitre en chapitre. Pour ne pas perdre ses lecteurs, comme dans L’anneau de Moebius il y a quelques années, on a un petit indicateur temporel à chaque fois qu’on change de période. De cette façon, on sait où on en est. J’avais adoré L’anneau de Moebius, et cette construction particulière (un peu comme dans le film Memento de Nolan pour ceux qui connaissent) ne m’a pas gênée, je trouve au contraire qu’elle renforce l’identité du roman, qu’elle contribue à nous perdre dans les méandres de la psyché malade d’Abigaël. Comme elle, on ne sait jamais où on en est, on se demande à quelle période on est, on ne sait pas si ce qui arrive est réel ou non, si ça a déjà eu lieu ou non. Je trouve ça très fort de la part de l’auteur. On vit les cauchemars d’Abigaël et on frémit avec elle, pour elle. L’identification fonctionne à plein régime dans ce roman.

Après, le petit bonus pour moi qui suis Lilloise (Villeneuvoise en vrai), c’est que l’intrigue se déroule dans des endroits que je connais bien, c’est un vrai plaisir de découvrir ce qu’arrive à en faire l’imagination de l’auteur !

La fin est à la hauteur du reste du livre, j’avais deviné certaines choses, j’en espérais d’autres et finalement, je suis satisfaite, c’est donc un très bon nouveau titre pour l’auteur! Peut-être pas celui par lequel il faut commencer si vous ne le connaissez pas, mais c’est du très bon Thilliez: écriture hyper efficace, recherches pointues, thèmes et enquêtes ciselés et prenants… j’adore!

Sponsor

10 Commentaires

  1. Je l’attends avec une certaine impatience celui-ci. Le synopsis me parle et me fait un peu penser à « la mémoire fantôme » du même Thilliez, un roman à la structure assez incroyable et… labyrinthique, justement. « La mémoire fantôme » mettait en scène Lucie Hennebelle – avec Sharko, le personnage récurrent de Franck Thilliez -, dans sa seconde aventure et Manon, une jeune femme dont les souvenirs n’excédaient pas quatre minutes. J’avais beaucoup aimé cet opus (j’avais carrément scotché, oui !) qui m’avait laissé admiratif devant la maitrise de l’auteur à imbriquer tant d’éléments qui pouvaient paraitre, à priori, disparates.
    Pfffffff… ça va être long d’ici mai 🙁

  2. En plein dedans depuis hier soir, un roman très prometteur au vu du sujet… et j »aime quand l’auteur s’approprie des personnages féminins 🙂

  3. J’ai commencer le roman, passionnant, toutefois je n’arrive à rentrer le code pour accéder au cinquante-septième chapitre, comment faire?

  4. Il faut déjà le retrouver dans le livre, ce fameux code… après j’avoue que je n’ai pas tenté la chose et aller explorer ce 57e chapitre…

  5. Le code est très facile à trouver, 7 chiffres qui se suivent au milieu d’une page, c’est facile à repérer. Trop facile pour que je divulgâche ce plaisir.
    Ensuite, il suffit de noter le code exactement comme il est écrit dans le livre (avec les tirets).
    Quel plaisir encore ce bouquin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici