Atef ATTIA : Sang d’encre

2
587

INFOS ÉDITEUR

sang-d-encre-atef-attia

Parution aux éditions Pop Libris en février 2014

Chacune de ces nouvelles est l’occasion d’une plongée dans les tréfonds de l’âme humaine, sur le versant noir des pulsions mortelles. Un périple mouvementé où la violence côtoie souvent l’absurde et où rien n’est jamais vraiment ce qu’il y parait.

(Source : Pop Libris – Pages : 182 – ISBN : 9789938883008 – Prix : 7,80 €)

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Un agent administratif aux méthodes pas très catholiques pour régler les contentieux….

Un tueur à gages sur le retour…

Un homme à l’esprit torturé qui redoute l’arrivée de l’hiver…

et un mari qui couche sur le papier la détresse de son couple.

Tels sont les histoires bien sympathiques (à défaut d’être surprenantes) qui composent ce petit recueil de nouvelles, première incursion de l’écrivain tunisien Atef Attia dans le monde de l’édition avec cet ouvrage.

L’auteur tunisien pour son premier roman, nous a concocté 4 récits intéressants à lire, tour à tour, drôle, dérangeant, troublant, le tout enrobé d’une dose d’humour noir et de cynisme. Une plongée peu recommandable dans la psyché humaine, dans ce qu’elle a de travers et de fascinant à travers une galerie de personnages bien sympathiques dans ces 4 courts récits.

D’une longueur inégale, « le plat de résistance » (comme l’a nommé l’auteur en début de roman puisqu’il présente ses 4 récits comme le menu d’un repas) est l’histoire de ce tueur à gages sur le retour et qui se fait rattraper par son passé est la nouvelle la plus longue du recueil.

Chaque récit possède son nombre de pages suffisantes pour capter le lecteur, toutefois je pourrais regretter que la toute première nouvelle (même si elle est désignée comme étant « l’entrée ») est un peu courte, il aurait été intéressant de prolonger un peu les aventures peu communes de cet agent administratif qui a une méthode bien à lui pour régler ses affaires.

Une écriture simple, sans chichis, avec un bon sens du rythme quand c’est nécessaire et des dialogues savoureux par moments, font de ce petit recueil de nouvelles, un moment agréable de lecture.

Un peu de frissons saupoudré d’un peu d’humour noir : si cela vous dit, franchissez la porte dans le restaurant de cet écrivain et sans hésiter, commandez lui le menu « Sang d’encre », afin de titiller vos papilles de lecteur.

Sponsor

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici